05 février 2010

Jeudi 04-02-2010 - Bus 80 et Bus 45

Bonjour à tous,

Je vous préviens tout de suite, il n'y aura pas de photos aujourd'hui, pas qu'il faisait trop sombre, mais qu'en fait je n'ai pratiquement fait que des départs immédiats. Mais lisez la suite plutôt, ça vaut la peine.

Détails du service:

N° 41050 - 04-02-2010 de 05h44 à 14h00

80 Maes - Porte de Namur avec le Van Hool A300/D1 n° 8717

De 06h05 à 09h54.

Je sortirai du dépôt à 6h05 en commençant la ligne à SABCA direction Maes. Jusqu'à la dernière minute, je serai tout seul et au dernier moment, sûrement des habitués, 3 personnes arriveront avant mon départ de 6h15.

Dès Paduwa, je commencerai à accumuler un petit retard et qui arrivera même rapidement à -5 minutes, faut pas demander quel sauvage a fait cette planchette, car je roulais normalement et je n'ai eu que des clients parfaits qui avaient déjà leur titre de transport prêt au préalable.

A ces heures matinales, les clients sont toujours super sympas et sans histoire, ce sera d'ailleurs la même chose au retour vers Maes et cette fois-ci -4 minutes à l'arrivée.

7h47, départ de Maes, voilà les permiers écoliers, comme d'habitude les moins de 12 ans montent comme si c'était leur salon sans rien montrer, mais bon c'est plutôt leurs parents qu'il faudrait engueuler et comme ils ne sont pas là :-(

Sur le chemin, je croiserai Pascal sur son 34 à hauteur du Musée des Sciences Naturelles où un camion en double-file le bloquait.

Après plusieurs ralentissements, nous arriverons à Luxembourg avec 9 minutes de retard à 8h43. L'arrêt était noir de monde, toutes des personnes qui devaient aller à Trône, deux arrêts plus loin. J'ouvre la porte avant et les portes arrières pour les gens qui descendaient, mais je vois qu'une dizaine de grattes-papiers embarqueront par la porte arrière. Aaah enfin de l'action, un petit PA pour avertir que les rebelles de la porte arrière devaient monter par l'avant. Rien ne passe, bon je coupe le moteur. En attendant, un bus nous avait dépassé, donc ça râlait sec dans le bus, finalement, ils viendront me montrer leurs abonnements en ressortant et me marmoneront des remarques déplaisantes. Ensuite on repartira, j'étais quand même satisfait que ces faignants aient enfin eu leur compte et que la prochaine fois ils iront soit à pied, soit ils décideront de jouer les clients honnêtes.

Nous arriverons donc à la Porte de Namur avec 11 minutes de retard et seulement 7 minutes de régulation. J'appelerai donc la régulation pour mon break, en proposant de le postposer à Saint-Vincent à 10h09 quand je ferai du 45. Le régulateur sera ravi de ma proposition et me donnera un numéro d'objet.

8h55, arrêt Trône vers Maes: ça fraudera en masse, je ne savais plus où donner de la tête, mais j'en ai attrapé deux à la fois, deux jeunes qui montaient en faisant semblant de rien. La première ira alors valider son Mobib valable, donc je n'ai pas trop compris à quoi elle jouait, le deuxième se foutera de ma gueule en me disant, qu'il allait chercher sa carte de 10 voyages et étalera toutes ses affaires contre le pare-brise en mettant 2 minutes pour trouver sa carte. Il me fera alors un grand sourire en me disant "et bien finalement je l'ai trouvée". Mais s'il savait que je m'en foutais complètement de son petit cinéma.

09h03, arrêt Idalie vers Maes: une mère et sa petite fille essaieront de faire de même, mais voyant que je regardais bien, elle cherchera ensuite une pièce de 2€ dans sa poche en faisant semblant de rien et en étant par contre très polie.

Nous arriverons à Maes avec 9 minutes de retard.

A 9h50, départ vers Porte de Namur, mais remplacement sur ligne à 9h54 à Bordet Station. Seulement voilà le remplaçant n'était pas là. Après 5 minutes, j'appelerai la régulation, qui me répondra que mon remplaçant était dans un autre 80 rue Colonel Bourg vers Maes et que je devais un peu patienter avec les clients. Je rappelerai au régulateur que je devais remplacer à 10h07 un 45 vers Saint-Vincent, il m'a alors dit qu'il le ferait patienter devant le Corps de Garde pour ne pas bloquer le tram 55. J'ai quand même proposé d'aller à la rencontre de mon remplaçant avec mon bus pour ne pas faire attendre les clients, on switcherai alors au Cimetière de Bruxelles, je me ferais alors remplacer par son remplaçant à lui à Bordet Station vers Maes et celui que je devais remplacer sur le 45 aurait fait l'aller-retour jusqu'à Saint-vincent avec un bon de retard, les clients n'auraient même rien remarqué, bon c'est vrai que c'était un gros casse-tête méli-mélo.

Ca a lors été le scandale dans le bus et je les comprenais facilement, en attendant, j'expliquerai la situation au remplaçant de mon remplaçant (j'espère que vous avez compris que mon remplaçant allait se faire remplacer à Bordet station pour ensuite venir me remplacer, pour qu'à mon tour je puisse remplacer un 45).

Donc finalement à 10h10, voilà mon remplaçant, en attendant les clients ont attendu 16 minutes dans le bus, la tempérture était assez chaude, bien que je les ai trouvé encore très calmes.

Donc finalement, je remplacerai le 45 qui attendait devant le Corps de Garde à 10h12 au lieu de 10h07.

45 Saint-Vincent - Roodebeek avec le Van Hool A300/D3 n° 8635

De 10h07 à 13h32

Bon, j'arriverai donc à Saint-Vincent à 10h16 au lieu de 10h09, donc je rappelrai concernant mon break. Il m'a alors proposé d'aller en film blanc à Roodebeek, d'y prendre mon break et faire le départ de 11h01. Je ne sais pas pourquoi, sans doute une prémonition, mais j'ai refusé et j'ai annulé ma demande de conserver mon break. Le régulateur m'a alors dit que si je changeais d'avis je pouvais encore le demander.

Et j'ai bien fait, car le bus qui devait faire le départ juste avant moi était tombé en panne à Saint-Vincent et était en train d'appeler la régulation. Donc si j'avais conservé mon break, il y aurait eu deux bus manquants.

En attendant, j'allais souffrir, rien qu'avec un bus manquant, il y avait déjà plein de monde aux arrêts.

10h40, arrêt Loisirs vers Roodebeek: un vieux Monsieur me dira méchamment que le bus devant il l'attendait toujours. Je lui répondrai qu'il était en panne et il me rétorquera qu'il fallait le remplacer alors et ne pas laisser les gens en otage. J'ai préféré me taire, un gars qui rouspète alors qu'il ne fait déjà rien de sa journée et quand plus il a un abonnement gratuit, que voulez-vous lui faire comprendre.

10h41, arrêt Dunant vers Roodebeek: je coincerai un fraudeuse montée discrètement qui pointera alors sa carte de 10 voyages après un petit rappel à l'ordre.

A part notre copain, personne d'autre n'a réclamé, au contraire, ils seront tous très charmants, donc j'étais quand même satisfait d'avoir rendu service à la clientèle, car le bus était plein et nous arriverons qu'avec 4 minutes de retard à Roodebeek.

Nous ferons le départ à l'heure, mais ce sera le même topo pour retourner vers Saint-Vincent, car il y avait toujours ce bus manquant devant moi, donc encore plein de monde aux arrêts.

Nous arriverons pourtant à l'heure à Saint-Vincent. Entretemps, le bus devant avait été remplacé et le trajet de 11h30 vers Roodebeek se passera impeccablement bien.

Mais à pour mon départ de 12h01 à Roodebeek, j'aurai droit au pire cauchemard qu'un chauffeur puisse imaginer. Le quai était rempli d'une bonne soixantaine d'élèves de secondaire de Permeke. Heureusement, ils étaient accompagnés par deux gros bras, pour les calmer. lls me demanderont de ne surtout pas ouvrir les portes arrières, que je ne comptais sûrement pas ouvrir vu que je les avaient préalablement vérouillées. Ils laisseront donc d'abord passer les clients normaux et puis lâcheront le troupeau qui entrera dans le calme, avec quand même 1/5 des élèves qui validera un titre de transport. Je n'ai pas voulu faire de mon nez vu qu'ils étaient en sortie scolaire et puis sinon on serait encore là demain. Juste avant le départ, une dame voyant le bus plein à craquer d'élèves demandera si c'était bien un bus de la STIB, sisi Madame, montez si vous le pouvez, car le bus était déjà pratiquement plein.

Alors je ne vous dis pas le retard qu'on accumulera et vu l'état du bus, je laisserai tout le monde monter par où il avait envie, on aura droit à 2 poussettes, 1 caddy et 1 facteur avec son chariot, donc ce sera le bouquet, on ne savait plus rien mettre dans le bus. Les collègues me voyant plein à cette heure creuse un jeudi, me regarderont avec de grands yeux.

Mais je n'étais pas au bout de mes surprises, car à Loisirs, un deuxième groupe scolaire d'une vingtaine d'élèves de primaire voudra embarquer. Décidemment, ils serait temps qu'ils pensent à acheter un bus scolaire à Evere. On restera 5 bonnes minutes sur place à essayer de trouver une solution. Finalement la moitié des élèves de Permeke descendra pour faire le dernier arrêt à pied, l'autre moitié en bus et le nouveau petit groupe pourra s'incruster dans le bus.

Bon, j'aurais normalement du dire au petit groupe de prendre le bus suivant, mais bon, c'est toujours délicat quand il y a des enfants.

Avant d'arriver à Bordet Station, il y aura un autocar en triple file m'empêchant de passer, finalement en roulant à contre-sens, je pourrai passer, mais en loupant la phase de feu.

Le deuxième petit groupe descendra à Bordet station et j'arriverai avec 9 minutes de retard à Saint-Vincent, c'est bon j'aurai fait pratiquement du non-stop aujourd'hui.

Pour mon dernier voyage, je serai accompagné par un ACB de Bordet Station jusqu'à Roodebeek. En chemin rouspètera car d'après lui, il manquait 2 bus devant moi et à nouveau le bus sera bien plein. j'arriverai avec 10 minutes de retard à Roodebeek où je devrai encore faire un départ immédiat. Arrivé à Saint-Vincent encore une fois avec 10 minutes de retard et rempalcement 8 minutes en retard à Bordet Station vers Roodebeek, j'ai en tout cas souhaiter beaucoup de courage à mon remplaçant.

J'étais complètement claqué, si à la base, j'aurais bien aimé faire un après-service, il n'en était plus du tout question.

J'irai donc manger au dépôt et rentrerai chez moi avec le 59.

Vous croyiez que c'était fini?

Non non, car dans le 59, il y aura un chauffeur récemment muté de Delta qui ne connaissait absolument pas la ligne 58, la preuve il remplaçait avec le 59 au lieu de prendre un bus navette, preuve que personne ne lui avait rien expliqué. Il y avait pourtant un ACB dans le bus, mais ce dernier trouvera plus important d'aller contrôler les valideurs Mobib à Roodebeek plutôt que de demander à son chef pour aider notre collègue perdu.

Je lui proposerai donc de l'accompagner pour lui expliquer la ligne, car je trouvais ça tout à fait scandaleux.

Arrivé à la Gare de Schaerbeek, nous attendrons un peu le 58 vers Yser. Le chauffeur commençait à faire de son nez que le "nouveau" n'était pas venu avec un bus navette, mais je le remettrai vite à sa place et il marmonera entre ses dents qu'il n'allait pas avoir son break. Pour la petite histoire il aura un bus 59 direct pour aller au dépôt, donc il sera même plus vite là vu qu'il ne devait pas garer de bus.

J'accompagnerai donc le nouveau collègue jusqu'à Yser en lui expliquant bien toutes les difficultés comme l'avait très bien fait mon moniteur à l'époque. Finalement je resterai avec lui pendant les 27 minutes à Yser, où il m'expliquera pourquoi il avait été muté de Delta à Haren, ensuite je continuerai avec lui jusqu'à Princesse Elisabeth, en ayant bien pris soin de lui expliquer le tronçon à Vilvorde qui était super facile, avec quand même une petite explication sur le crochet par l'Heldenplein qui ne se faisait que dans un sens. Il me fera un grand merci pour le service que je lui avais rendu.

Voilà il était pratiquement 16h, quand je suis rentré chez moi, j'étais liquidé, mais fier d'avoir aidé un collègue que tout le monde avait envoyer paître.

A bientôt.

PS: ce soir ce sera du 80 puis du N04/N05 pour ceux que ça intérsse.

Video-clip du jour, un des meilleurs sons Eurodance: Ice MC - It's a Rainy Day

Posté par Blue Bus 27 à 10:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Jeudi 04-02-2010 - Bus 80 et Bus 45

Poster un commentaire